écolo j critique les déclarations gouvernementales des entités fédérées

écolo j critique les déclarations gouvernementales des entités fédérées
Fédéral
Thématique(s) de l'article :
écolo j a réalisé une première lecture des accords de majorité en Wallonie, à  Bruxelles et en Fédération Wallonie-Bruxelles. écolo j s'est surtout concentrée sur trois défis capitaux pour la jeunesse : l'emploi, l'enseignement et l'écologie. A ces égards, force est de constater que ces accords manquent globalement de vision, d'ambition et d'audace pour la jeunesse... écolo j y voit déjà  une tendance générale : pour les jeunes francophones, avec ces gouvernements, ça ne va pas être la fête!

Emploi des jeunes : C’est pas gagné !

Les déclarations de politiques présentées privilégient des mesures qui risquent de retarder l’entrée des jeunes sur le marché de l’emploi et de multiplier les contrats précaires. A ces égards, écolo j s’inquiète particulièrement du recours accru à des stages (non - ou très peu rémunérés) ainsi qu’à des mesures susceptibles d’offrir davantage d’effets d’aubaine aux entreprises que de droits et de sécurité aux jeunes travailleurs. A quand des projets audacieux en matière du partage du temps de travail (entre générations, au sein d’une même catégorie de travailleurs, au long de la carrière individuelle, etc.) ?

Enseignement : Des gouvernements plus près de leurs sous que des jeunes !

Les gouvernements qui s’annoncent visent surtout un enseignement à coût zéro plutôt que l’éducation et l’émancipation des élèves et étudiants. A côté de quelques promesses dont les rédacteurs ne détaillent pas les modalités de mise en œuvre, d’inquiétantes économies sont annoncées pour l’école. Elles n’augurent rien de bon, ni pour la qualité de la formation des jeunes... ni pour leurs professeurs. Face à des économies annoncées qui tuent dans l’œuf toute ambition réelle pour l’école, écolo j continuera à s’engager pour un juste financement de l’enseignement supérieur ou la lutte contre un échec scolaire aux effets humains et financiers ravageurs.

Écologie : Circulez, y’a rien à voir !

Les formes alternatives de production et de consommation, la gestion des ressources ou encore les défis énergétiques ne sont pas suffisamment pris à bras le corps. Ces gouvernements se contentent de souligner l’importance de ces défis et de renvoyer à des mesures peu innovantes et des objectifs vagues, non-chiffrés. Face aux défis colossaux dans le domaine, ils semblent renoncer à l’ambition et l’innovation écologique, au nom d’impératifs économiques ou budgétaires jugés supérieurs et qui en dépendent pourtant. Pour écolo j, l’accent doit être mis sur les modes alternatifs de production et de consommation d’énergie. Il convient aussi que les gouvernements investissent davantage dans les secteurs verts, vecteurs des emplois non-délocalisables de demain.

Face aux trois principaux défis qui les concernent, les jeunes attendent et méritent des gouvernements visionnaires, ambitieux et audacieux ! Or, durant les cinq prochaines années, ils auront surtout droit à des exécutifs gestionnaires, près de leurs sous et qui n’osent pas des réformes ambitieuses et de long terme. Bref, contrairement à un refrain bien belge qu’entonne volontiers la jeunesse : ça ne va pas être « la fête » !

Article précédent Article suivant
Partager l'article
Nos thématiques

Nos thématiques