écolo j Verviers s'indigne contre le licenciement de 13 employés communaux

écolo j Verviers s'indigne contre le licenciement de 13 employés communaux
Verviers
Thématique(s) de l'article :

écolo j Verviers s’indigne contre le comportement de la ville. Premièrement, nous souhaiterions replacer ces licenciements dans un contexte global depuis l’arrivée de la majorité MR-CDH à la tête de notre commune :

Tout d’abord, celle-ci a commencé à augmenter tout ce qui pouvait l’être, exemples  ; la taxe des immondices, les pv (maintenant confié à Besix), les cartes de stationnement annuels, les abonnements à la piscine de Verviers…

Ensuite la majorité à décidé de raboter les subsides liés aux associations. Certaines ont commencé à perdre des mises à dispositions de personnel, et récemment, toute les associations subsidiées ont vu leurs subsides rabotés, la majorité n’hésitant pas à affirmer aux asbl que si elles ne faisaient pas d’efforts, c’est le personnel communal qui allait trinquer, les mettant face à un quasi chantage émotionnel dont nous voyons aujourd’hui le résultat ..

Tout ceci dans une espèce d’enfumage médiatique où il était impossible pour le citoyen lambda d’être au courant des associations concernées alors que cela a un impact direct sur le quotidien des Verviétois…

Toujours plus loin, toujours plus fort, c’est maintenant au personnel que la majorité s’attaque, tout cela en reproduisant les mêmes procédés honteux...Pas de communication clair aussi bien par rapport aux personnes concernées que pour les citoyens..

Des informations lancées au compte goutte à la presse et un mépris complet de l’humain affiché.

Au delà même des licenciements en tant que tels, c’est la manière qui nous offusque. En effet, quels ont été les façons d’objectiver ces licenciements ? Il semble que ni le niveau d’absentéisme ni l’ancienneté n’ont été pris en compte…

Enfin, comment accepter qu’un échevin dont la fille est concernée soit présent autour de la table pour défendre sa fille…Tout les autres employés communaux n’auraient-ils pas mérité d’avoir un de leurs parents pour les défendre ? Ceci étant encore plus choquant lorsqu’on connaît la capacité de monsieur Breuwer à trouver un emploi à ces filles…Celui-ci, semblant faire la pluie et le beau temps sur les emplois de la ville, arrive même à justifier que son échevinat engage trois personnes quand la ville doit en licencier 13.

Nous supposons aussi que, parmi les personnes licenciées, nous ne trouverons pas trace des nouveaux collaborateurs que Guillaume Voisin a réclamés et engagés…

écolo j tient par ce texte à réaffirmer tout son soutien au personnel communal, personnel qui est l’organe principal du bon fonctionnement de notre ville. Si nous savions que la majorité n’avait que peu de cœur, nous sommes maintenant inquiets de voir notre ville se retrouver à son tour sans cœur.

Article précédent Article suivant
Partager l'article
Nos thématiques

Nos thématiques