Bilan de mi-mandat pour les coprésidents d’écolo j

Bilan de mi-mandat pour les coprésidents d’écolo j
Fédéral
Que d'actions organisées en un an!

En avril 2015, Esther Ingabire et Nicolas Raimondi sont élus à la coprésidence d’écolo j. Après une première année et avant de débuter la seconde, ceux-ci reviennent sur les activités d’écolo j, les enjeux pour l’avenir du mouvement et de la jeunesse.

C’est avec la volonté de mettre en avant les solutions pour l’avenir et sous leur slogan de Press Change, qu’Esther Ingabire et Nicolas Raimondi ont porté un mouvement en pleine ébullition. Avec une société confrontée à d’énormes défis, écolo j se positionne pour la jeunesse comme un outil d’émancipation et de force propositionnelle. Cette année écolo j a défendu les causes qui lui sont chères, tout en mettant en avant des propositions alternatives aux politiques actuelles et ce grâce à des actions et à des revendications décalées, originales et toujours (im)pertinentes.

Dénonçant l’avenir offert aux jeunes par le gouvernement régional, communautaire et fédéral, les membres d’écolo j ont fait de l’interpellation des personnalités politiques et des citoyens une activité immanquable. Dans ce schéma, écolo j a :
 

- Ecrit une position sur la politique carcérale belge illustrée par l’action "24h en cellule" sur la place verte à Huy. Quatre membres se sont enfermés dans une cellule de prison reconstituée pour sensibiliser la population sur le sujet.
- Offert un billet d’avion pour Alep à Théo Francken pour dénoncer ses déclarations honteuses sur les migrants ainsi que les politiques d’accueil belges et européennes.
- Réalisé une action impertinente au Cabinet de la Ministre Marghem pour exiger la fermeture des centrales nucléaires et rappeler les conséquences de Fukushima.

Dans l’objectif de faire aboutir des politiques climatiques et sociales, écolo j a porté de nombreux combats dans les mouvements sociaux et climatiques, avec entre autres :

- Un combat constant pour la justice climatique et sociale avec l’aboutissement de l’Accord de Paris lors de la COP21 via la mise en avant d’une position détaillée et d’actions dans nos groupes régionaux et campus.
- Un travail de fond sur l’accès à l’énergie et une réflexion sur les politiques énergétiques belges et européennes
- Le lancement de rencontres avec des jeunes pour discuter des réponses à apporter au radicalisme et aux attentats
- L’invitation faite aux universités (ULg, ULB et UCL) afin de les inciter à désinvestir des énergies fossiles.

Toutes ces actions s’insèrent dans une même optique : répondre aux défis auxquels la jeunesse est confrontée. La jeunesse doit être l’auteur et l’acteur de son avenir. A l’heure où le gouvernement fédéral adopte des mesures touchant de plus en plus les jeunes, le rôle d’écolo j est de sensibiliser et mobiliser la population. Ainsi, écolo j va désormais se concentrer sur les thématiques de l’enseignement et du travail. L’adoption de la loi Peeters et les différentes réformes dans l’enseignement sont plus que jamais l’occasion de montrer que les jeunes ont une voix à porter et qu’ils peuvent être auteurs et acteurs du changement.

Contacts :
- Esther Ingabire : 0478/72.18.31.
- Nicolas Raimondi : 0498/78.75.10.

Article précédent Article suivant
Partager l'article
Nos thématiques

Nos thématiques