LIRE | Destruction massive : Géopolitique de la faim

pictoCoinDetente« Chaque enfant qui meurt de faim dans le monde est un enfant assassiné »

C’est la conclusion que tire J. Ziegler de ses 8 années passées à l’ONU en tant que rapporteur spécial pour le droit à l’alimentation.

Aujourd’hui, il n’y a plus aucune raison objective qui explique que des personnes meurent de faim. En effet, les ressources alimentaires actuelles permettraient de nourrir deux fois la population mondiale.

Pourtant, toutes les 5 secondes, un enfant de moins de 10 ans meurt de faim, environ 37000 personnes meurent par jour et presque 7 milliards sont gravement sous-alimentés.

Quelles en sont les causes ?
Pour J. Ziegler, les causes sont multiples : il y a tout d’abord, la spéculation sur les matières premières qui crée une augmentation des prix ayant pour conséquence, de ne plus permettre l’accès à l’alimentation de base aux populations les plus pauvres.
Ensuite, l’auteur démontre que les subventions à l’exportation accordées aux agriculteurs occidentaux (Dumping social), leurs permettent de vendre leurs produits à des prix peu élevés et que ces derniers, une fois sur les marchés africains, tuent par une concurrence déloyale, le marché local.
La dette quant à elle écrase les pays les plus pauvres les empêchant de palier à l’insuffisance de technologies et d’infrastructures nécessaires à l’agriculture (tracteurs, engrais, semences sélectionnées…).

Enfin, J. Ziegler insuffle l’espoir : un peu partout dans les pays du Sud, se crée une solidarité et une résistance paysanne. L’ordre mondial établi peut être modifié par la création d’un front commun de solidarité entre les pays du sud et la société civile des pays occidentaux.

Un livre à lire absolument pour ceux et celles qui veulent comprendre l’échec des mesures mises en place pour éradiquer la faim et prendre conscience des intérêts et enjeux qui sous-tendent le problème de la faim dans le monde.

Sandrine Silberstein

Biographie de l’auteur
Jean Ziegler est un écrivain, un homme politique et un sociologue né à Thoune en Suisse.
Il possède un doctorat en droit et en sociologie.
Il a été rapporteur spécial à l’ONU pour le droit l’alimentation.
Il a écrit plusieurs livres dont certains ont eut un succès mondial tels que :
La Suisse lave plus blanc, Les Seigneurs du crime : les nouvelles mafias contre la démocratie,
L’Empire de la honte,…

LIRE | Sexpowerment

pictoCoinDetenteSexpowerment. Le sexe libère la femme (et l’homme), de Camille Emmanuelle, Editions Anne Carrière (2016)

Peut-on parler de féminisme de manière intelligente, pop et paillette ? La journaliste Camille Emmanuelle y excelle dans Sexpowerment, qui nous plonge dans la culture féministe, de Simone de Beauvoir à Virginie Despentes, en passant par les cours de … twerk ! L’auteure parcourt avec une franchise et un humour jouissifs de nombreux débats, prend le temps de les décortiquer intelligemment pour mettre le doigt sur les injonctions sociétales les plus insidieuses et sur les faux raisonnements. Sa solution ? Le sexe reconnu comme sujet politique véritable !

Le sexpowerment incite femmes et hommes à être fiers de leurs sexualités, de leur corps, et à le revendiquer (dans le respect de chacun, cela va de soi). Ce militantisme sex-positif appelle à libérer la parole et à se débarrasser de tout ce qui porte atteinte à l’estime de soi. Néanmoins, il balaie vite la question de l’engagement collectif, qui s’arrête à une critique en règle des associations féministes traditionnelles, tandis que certains débats mériteraient d’être bien plus creusés (celui sur la prostitution ou sur le voile par exemple).

Lisez-le pour prendre un bon bol d’air féministe et comme une invitation … à aller un pas plus loin !

Caroline Saal

VOIR | Grand Central

pictoCoinDetenteGrand Central, réalisé par Rebecca Zlotowski avec Tahar Rahim, Léa Seydoux (2013)

Grand Central c’est une histoire de vie et d’amour rythmée au son sinistre de l’alarme d’une centrale nucléaire. Une romance infectée par la question polémique du nucléaire et la menace qui pèse sur ses travailleurs les plus précaires, employés en sous-traitance et logés dans des mobilehomes aux pieds de la centrale.

Avec ce deuxième film, Rebecca Zlotowsky fait fort en osant parler d’amour tout en explorant l’angoissante expérience de l’univers nucléaire. Avec l’expertise de Claude Dubout, lui même décontamineur et auteur d’un ouvrage retraçant son expérience, la réalisatrice traite le sujet avec justesse et finesse pour nous offrir ce film.

Réalisé dans une vraie centrale n’ayant jamais fonctionné suite à un referendum des verts autrichiens lors de sa construction, le tournage ouvre les porte d’un univers peu exploré. De simples gestes prennent des proportions démesurées avec les combinaisons, la chaleur et l’ambiance inquiétante qui règnent sur le site ; pour les acteurs, l’expérience fut bouleversante de vérité.

Laura Mahieu

ÊTRE À L’ÉCOUTE | Qu’est-ce qui donne la vie ?

pictoCoinDetenteSi je sème une graine, dans la terre, dans les bonnes conditions (température, humidité, lumière adéquate) elle pousse… C’est simple, n’est ce pas ? Oui, nous pouvons comprendre comment pousse une graine. Mais nous sommes nous interrogés sur le pourquoi ? Pourquoi la vie prend-elle soudain racine ? Il n’y a en fait… Pas de réponse ! C’est naturellement un cadeau, une évidence !
La vie est, simplement !?

Il existe donc une énergie dont on parle peu et qui pourtant soutient l’ensemble du vivant. L’énergie vitale, le Chi ou Qi, est une énergie invisible, à la source de toute création, de toute inspiration… Nous ne possédons pas le Chi, nous sommes le Chi ! Il circule à l’intérieur de nous, par des canaux énergétiques appelés les méridiens, et à l’extérieur de nous, nous reliant du ciel à la terre.

Chaque manifestation de la nature inspire et expire du Chi, un peu comme l’humain respire de l’air. Pour vivre, il est partagé, échangé… Le Chi est l’énergie qui soutient le grand Tout, qui relie l’univers, les êtres et les choses entre eux.

On ne peut pas la percevoir à travers nos cinq sens, et pourtant, il y a là un quelque chose bien tangible (oui oui tangible !). Dans les pratiques comme le yoga, la méditation, le tai chi ou les arts martiaux, on apprend à se mettre à l’écoute d’autre chose, pour percevoir que ce qui en nous est ce corps énergétique. Avec une telle écoute, on touche à une toute autre dimension de l’être. On cherche alors à « se centrer », à « être à l’écoute de la vie ».

Une telle activité régulière aide à réduire le stress, à éveiller la conscience corporelle et subtile de l’être, à simplement s’aligner pour entrer en résonance avec le monde.

S’en suit alors l’ouverture aux médecines alternatives et holistiques. La médecine traditionnelle chinoise est basée sur les principes de circulation du Chi, les thérapies holistiques tiennent compte de toutes les dimensions de l’être, et pas seulement des aspects physiques et psychologiques.

La dimension de Chi est également une ouverture à la spiritualité, au pouvoir de l’intention, à l’écoute de l’âme, et surtout à l’Harmonie, cette qualité qui prévaut de l’ensemble sur les parties qui le composent, et qui suppose une bonne circulation de Chi.

Christine Lambert

LIRE|Zéro déchet

pictoCoinDetenteZéro déchet, par Béa Johnson (Éditions des Arènes, 2013)

Béa Johnson nous offre un livre de chevet, LA bible du zéro déchet ! Bien plus qu’un livre qui nous explique comment tendre vers le zéro déchet, Béa Johnson nous propose un mode de vie minimaliste, où le temps est précieux et se passe avec les autres plutôt que dans les magasins. C’est une invitation à remettre l’essentiel au cœur de notre quotidien !

Le mode de vie zéro déchet est présenté comme une véritable alternative à la surconsommation et présente de nombreux avantages. A travers son bouquin, Béa Johnson nous livre des trucs et astuces très très concrets, qui balaient tous les aspects de notre quotidien (recettes, etc.). Le tout est basé sur les 5 règles du mode de vie zéro déchet : refuser, réduire, réutiliser, recycler, composter !
Béa Johnson nous présente son cheminement vers le zéro déchet et son livre regroupe une multitude de propositions. Le projet de Béa Johnson, présenté comme une démarche positive, donne envie et touche énormément de gens plus ou moins proches de la sphère écologiste. Son livre nous propose un réel défi enthousiasmant ! Courez l’emprunter ou l’acheter en seconde main et lancez-vous !!

Lisa Joseph

VOIR|Cowspiracy : The Sustainability Secret

pictoCoinDetenteCowspiracy: The Sustainability Secret, réalisé par Kip Andersen & Keeghan Kuhn (2014)

Déjà affecté par les révélations faites dans An Inconvenient Truth (le documentaire mettant en scène Al Gore), Kip Andersen découvre que l’élevage animal industriel contribue davantage au réchauffement climatique que l’ensemble du secteur des transports. En tentant d’en apprendre plus sur le sujet, Andersen se rend compte que les plus grandes organisations environnementales (Greenpeace, WWF, etc.) ne font rien pour mettre cette information en évidence.

Le documentaire nous emmène en voyage aux côtés de Kip Andersen, à la rencontre des principaux acteurs de la défense environnementale et du secteur de l’élevage industriel américain, pour connaître la raison de cette omerta. Visiblement le sujet est sensible et peu de personnes interviewées souhaitent répondre aux questions posées. Sous pression, le sponsor du film en vient même à se retirer du projet.

Les informations données au cours du documentaire, parfois amenées un peu trop rapidement, nous permettent de nous rendre compte de l’ampleur de ce phénomène. Définitivement un « must-see » pour celui/celle qui se sent concerné-e par le bien-être de notre chère planète !

Benoît Hofer

MANGER|Différemment pour le climat

pictoCoinDetentevacheQuand on pense aux changements climatiques, il nous vient généralement à l’esprit les énergies fossiles et les transports comme principaux responsables. Mais savez-vous que l’élevage animal est responsable à lui seul d’environ 18% des émissions de gaz à effet de serre ?

Cette part de responsabilité, plus importante que celle liée aux transports, s’explique notamment par la grande quantité d’énergie nécessaire à la production et au transport de produits d’origine animale. Notons également une source d’émission de gaz à effet de serre beaucoup plus directe: les flatulences des ruminants produisent du méthane, un gaz encore plus redoutable que le CO2 pour la planète. De plus, à cause de l’élevage extensif et de la nécessité de produire de la nourriture pour l’alimentation du bétail, la production de viande est responsable de 80% de la déforestation en Amazonie, le principal poumon et régulateur climatique de la planète.

Faire une différence
Il a été calculé qu’un végétalien (personne qui ne consomme aucun produit d’origine animale) émet 2,5 fois moins de gaz à effet de serre qu’un omnivore. Le GIEC (Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat) recommande de limiter la consommation de produits d’origine animale : si tout le monde faisait un effort, les émissions pourraient être réduites drastiquement. En moyenne, un végétalien sauve chaque jour 4000 litres d’eau, 20 kilos de céréales, 3 m2 de forêt et l’équivalent de 10 kilos d’émissions de CO2.
Les changements comportementaux sont efficaces et importants pour le climat. Adapter son alimentation, c’est aussi limiter les souffrances animales, contribuer à la justice climatique et sociale, favoriser la re-forestation et donc le sauvetage d’espèces en voie d’extinction, faire attention à sa santé, participer à une meilleure redistribution des ressources alimentaires, etc.

Le savais-tu ?
En mai dernier, écolo j a décidé de devenir végétarienne ! Lorsque tu participes à un événement organisé par écolo j, des mets alternatifs à la viande te seront proposés.

Nicolas Balthazar

Remarque de Pauline :
Avant de changer ton alimentation, informe-toi sur les alternatives végétales aux produits d’origine animale qui t’apporteront tous les nutriments nécessaires à ta bonne santé. Un régime végétalien drastique peut paraître peu attrayant pour certain-e-s, mais saches que de nombreuses recettes végétariennes/végétaliennes délicieuses existent (livres, blogs, etc.), qui te permettront de varier ton alimentation pour la planète, tout en gardant le sourire et l’appétit !

LIRE|Angela Davis. Autobiographie

pictoCoinDetenteAngela Davis. Autobiographie , par Angela Davis, Editions Aden (2013)

Cette autobiographie intemporelle (première édition en 1974) est le témoignage d’Angela Davis, militante afro-américaine. Bien qu’elle ne soit pas une activiste écolo, j’ai pensé que son histoire pouvait être une source d’inspiration pour nous tou(te)s.

Ce livre raconte la vie d’une petite fille afro-américaine de Birmingham, une bourgade du Sud des Etats-Unis. Celle-ci quitte sa ville natale pour se rendre à l’université, et plus tard en Allemagne, pour étudier la philosophie. Cette petite fille, c’est bien sûr Angela Davis, qui reviendra ensuite au pays pour lutter aux côtés de ses frères et sœurs de combat, pour l’égalité et la fin des discriminations raciales.

Dans cette autobiographie, Angela Davis décrit son sentiment de colère face à un système qui l’a toujours traité injustement à cause de sa couleur de peau. Elle explique également comment son expérience derrière les barreaux l’a amenée à se battre pour la libération des prisonniers politiques. Mais surtout, elle dépeint les liens forts d’amitié et d’amour qui ont guidé son parcours de militante. Pour info : le livre est en rupture de stock dans la plupart des librairies, mais tu le trouveras sans problème à la librairie Joli Mai (Saint-Gilles, Bruxelles).

Pauline Marchand

VOIR|Le Sel de la Terre

pictoCoinDetenteLe Sel de la Terre, réalisé par Wim Wenders et Juliano Ribeiro Salgado (2014)

Le Sel de la Terre est un documentaire consacré au photographe Sebastiào Salgado. Nous parcourons l’histoire de cet homme qui a vu, à travers son objectif, quelques-uns des événements les plus marquants de notre Histoire. Armé de son sang-froid, il traverse ainsi les continents et nous rapporte les beautés et les tragédies de ce monde. En plus d’être une intéressante leçon d’histoire, ce film permet d’en apprendre davantage sur la vie du photographe, sa famille et son choix de vie. Nous sommes guidés par la voix de Juliano Salgado, son fils, et le réalisateur, vers les moments les plus importants de sa carrière. Le choix du noir et blanc est important : il nous laisse ressentir de manière intense les émotions capturées par l’objectif de Sebastiào Salgado. Pour ce qui est de la technique, les amateurs de photographie n’y retrouveront malheureusement pas le savoir-faire et la technique du photographe, mais bien toute la splendeur et l’histoire de ses œuvres. Il n’en reste pas moins un incontournable et le prix « Un certain regard » de Cannes, ne le démentira pas.

Maryan Herrera Rodriguez et Damiano Perri

FAIRE|Formation CAP

pictoCoinDetenteL’eau, c’est la source de la vie. Pourtant, nous sommes à une goutte d’en manquer. L’idée que l’eau est une ressource inépuisable semble être révolue. Que cela soit dû à la pollution, l’agriculture intensive, la production de biens de consommation ou à notre mode de vie gourmand en eau, le cycle de l’eau qui se renouvelle à l’infini est quelque peu grippé.

L’eau peut être source de coopération entre les États comme source de conflit. L’enjeu crucial de l’eau est le sujet que la CNAPD a décidé de traiter au travers de ses CAP Magazines et de son nouveau cycle de formation. Les CAP Magazines ce sont des outils à la disposition de ceux qui voudraient en savoir plus sur la prévention des conflits et l’accès aux énergies.

Formations CAP
Les CAP Magazines, ce sont aussi des formations CAP, sous la forme de 2 cycles de 3 jours. Le premier cycle sur l’accès aux énergies, avec la participation de Quinoa et d’Agir pour la paix, traitait du rôle stratégique des énergies et des enjeux de l’approvisionnement énergétique de l’Europe. En développant quelques concepts clés, tels que ceux de sécurité énergétique et de ressources stratégiques, la formation donnait des clés de lecture et des moyens d’action pour comprendre et agir sur les conflits dans l’accès aux énergies.

Cycle de conférences sur l’eau et ses enjeux
Après le succès du premier cycle, c’est maintenant sur l’eau que seront basées les formations CAP. En mêlant activités ludiques et participatives, exposés théoriques, vidéos, interventions de partenaires extérieurs, cette formation permettra aux participants de déconstruire les idées préconçues sur l’eau.

Au départ de notre consommation quotidienne pour remonter jusqu’aux conflits liés à l’eau, les formateurs poseront la question de la privatisation de l’eau ou de l’eau comme bien commun, ainsi que celle de  l’eau comme vecteur de coopération. Des cas concrets seront également abordés : agriculture intensive, l’eau dans le conflit israélo-palestinien, ainsi que les cas de l’Espagne ou du Sahel.

La formation se finira sur des propositions de pistes d’action concrètes pour lutter contre l’épuisement de cette ressource essentielle.

Si ces formations vous mettent l’eau à la bouche, rendez-vous sur le site de la CNAPD pour connaitre les dates des 3 cycles de formation.

En espérant vous y voir nombreux pour découvrir avec nous pourquoi l’eau vaut de l’or !

Coralie Mampaey

Pour plus d’informations :
http://cnapd.be/Formation-CAP-eau-20151127.html
http://cnapd.be/Le-CAP-Eau-un-outil-pedagogique1115.html

LIRE|Moi, ministre de l’enseignement

pictoCoinDetenteMoi, ministre de l’enseignement, de Franck Andriat (éditions renaissance de Livre, 2014).

Franck Andriat, ce prof qui avait sorti l’an dernier le livre Les profs au feu et l’école au milieu, nous proposait cet été son deuxième opus sur la thématique, Moi, ministre de l’enseignement.

Les premières lignes donnent le ton avec une citation d’Albert Jacquard issue de J’accuse l’économie triomphante.

Dans ce bouquin, Franck Andriat nous expose 10 propositions pour redonner du sens à l’école. Mais il va plus loin : tout au long de son écrit, nous sommes face à une vive critique de la société. Et cela passe bien évidemment par une remise en cause du monde politique ! L’auteur n’hésite pas à poser de réelles questions sur les enjeux politiques actuels. Dans les propositions faites par F. Andriat, nous retiendrons sûrement celle d’obliger les pédagogues à retourner enseigner. Tout au long de son livre, cet écrivain met en avant l’importance du terrain : faire confiance à ses acteurs et écouter ceux-ci est primordial pour repenser le monde scolaire. L’ouvrage insiste donc énormément sur l’importance de partir de la base pour penser les politiques.

En quelques mots, un récit critique et constructif, un plaisir à découvrir !

VOIR|Qu’un seul tienne et les autres suivront

pictoCoinDetenteQu’un seul tienne et les autres suivront, réalisé par Léa Fehner (France, 2009)

Une ville dans le sud de la France. Une prison. Un parloir. Des personnages qui vont petit à petit graviter autour de ce lieu : Stéphane, Pierre, Zorah, François, Laure, Antoine et Alexandre.

Stéphane vit en couple avec Elsa ; il ne parvient pas à réellement prendre les rênes de son existence. C’est alors qu’un inconnu, Pierre, dont il vient de faire la connaissance, va lui proposer un marché qui pourrait modifier le cours de sa vie.

Laure vient de rencontrer un jeune révolté dont elle est tombée amoureuse et l’arrestation de ce dernier va la pousser à venir le visiter en prison : quelle idylle le destin leur réservera-t-il ?

Zorah vient de perdre son fils, victime d’un assassinat. Le coupable présumé est emprisonné et est l’amant de son fils. Quand Zorah revient d’Algérie, elle souhaite connaitre les motivations de l’assassin de son fils, comprendre son geste. Elle va ainsi à la rencontre de la sœur de celui-ci et, de fil en aiguille, se retrouve face à lui au parloir.

Le parloir, où les destins de ces personnages s’entrecroiseront et où leur existence à tous et toutes, qu’ils le veuillent ou non, va être bouleversée.

Loïc Jamin