« Cocotte au kot » & Pâtes « al ragù »

pictoCoinCuisineC’est la rentrée… pour le meilleur et pour le pire mais septembre-octobre c’est surtout le changement de saison ! Des épiceries bio aux étals de supermarché on peut le voir dans les rayons : finito la viande barbecue et les pêches juteuses, bienvenue dans l’une des plus belles saison pour les légumes : carottes, navets, poireaux et toutes les variétés de cucurbitacées sont au rendez-vous et comme chacun sait, cuisiner « de saison » c’est surtout manger pour pas cher ! Préférez le bio et le local : pour un prix relativement équivalent vous épargnerez des milliers de kgs de CO2 dans l’atmosphère et soutiendrez les paysans du coin, mais avant tout cuisinez du frais. C’est meilleur pour la santé et… autant de kilos en moins à perdre au printemps ! Avec Pascal on vous propose deux variations autour d’un type de préparation « automne-hiver » bien moins calorique mais tout aussi goûteux que les raclettes et autres fondues (… sans comparaison possible avec le kebab du retour de guindaille, évidemment) : le bouillon et les plats mijotés. C’est délicieux et pas plus long à préparer : on peut réviser ou zoner devant une série pendant que ça cuit, par exemple…

S’il peut paraître un peu désuet, le bouillon est à la fois la base de la cuisine autant qu’un terreau fertile à laisser libre cours à sa créativité au fil des saisons.
Le bouillon est un incontournable pour donner du goût et du relief à vos plats tout en esquivant les cubes industriels qui sont en majorités composés de sel (au mieux), et d’éléments chimiques divers (souvent). C’est aussi une solution saine, facile et économique pour se nourrir, et ce, même si on est jeune et qu’on a peu de temps ou de talent pour cuisiner.

Waterzooi home made ou Cocotte au kot par Quentin :

waterzooiIngrédients et matériel nécessaires (entre parenthèse je vous met la version optimale sachant que ça n’a rien d’obligatoire pour réaliser un super bon plat !) :

  • 1 oignon
  • 2 poireaux (+ 1/2 céleri en branches)
  • 3 carottes (et un bouquet garni)
  • 500 grammes de blanc de poulet (ou un poulet de maïs)
  • Sel et poivre
  • Huile d’olive
  • Un peu de crème fraîche.
  • 1 couteau qui coupe, 1 planche à découper, un éplucheur, 1 casserole moyenne.
  1. Émincez l’oignon et faites le sauter 3 minutes dans un peu d’huile d’olive à feu moyen, laissez colorer gentiment (y compris le céleri si vous en avez). Ajoutez les autres légumes épluchés et faites les cuire 5 minutes. Salez et poivrez copieusement, mouillez pour que tous les légumes soient dans l’eau sans les recouvrir complètement.
  2. Laissez mijoter 10 minutes.
  3. Plongez votre blanc de poulet coupé en morceaux (si vous avez un poulet entier plongez le complètement), ajustez la quantité d’eau. Laissez mijoter 20 minutes (si vous avez mis le poulet entier, sortez le poulet du bouillon et désossez le, mais après environ 30-40 minutes de cuisson : il se défera tout seul).
  4. Vérifiez l’assaisonnement et c’est près à servir, sur un nuage de crème fraîche que vous placez au fond de l’assiette creuse.
  5. Les plats mijotés, plus vous en faites plus vous en ferez ! Les variations autour du thèmes sont infinies : sans viande en mode végé (prévoyez d’ajouter des légumineuses pour les protéines), remplacez le poulet par un lapin ou des spare ribs… A bien y regarder, navarrins, ossos buccos et autres recettes du genre sont toutes basées sur le même procédé, avec quelques différences, on peut improviser sur base du frigo, accommoder avec une boite de conserve restante, etc…
    C’est également très facile à préparer la veille… et un excellent remède contre la gueule de bois !Pour 4 personnes comptez 8-10 euros dans le commerce classique et 9-13 euros dans une épicerie bio/locale… chic et pas cher !

Pâtes al ragù au bouillon de bœuf par PascalpateAlRagu

Déclinaison sur l’utilisation d’un succulent bouillon de bœuf maison (peut aussi se faire avec du jarret ou éventuellement du bouilli à l’os). En utilisant la viande et le fond de la casserole de bouillon, on donne une seconde vie aux restes et un nouveau relief au traditionnel bolo qu’on aime partager entre amis.

Ingrédients pour le bouillon :

  • 400g de queue de bœuf ou de jarret (également appelé osso bucco)
  • 1 gros oignon piqué de deux clous de girofle
  • 1 carotte
  • 1 navet ­
  • 1 bouquet garni (thym, laurier)
  • 3 litres d’eau

Ingrédients pour la sauce :

  • 1 gousse d’ail ­
  • 1 oignon ­
  • 1 petite carotte et une branche de céleri (facultatif selon le goût) ­
  • 1 c­a­c origan ­
  • 1 louche de bouillon de bœuf ­
  • 1 louche de coulis de tomates (ou un petit berlingot) ­
  • 500g de pâtes
  1. Pour le bouillon :
    C’est simple, mettez tout dans une casserole à froid et faire chauffer à vif jusqu’à ébullition puis à feu doux durant le temps nécessaire à la réduction du bouillon. Écumer si besoin au début de cuisson. Pour un bouillon plus coloré et plus puissant, faire colorer l’oignon au four avant de le mettre dans l’eau
  2. Pour la sauce :
    Hacher finement l’oignon et l’ail et les faire revenir dans un peu d’huile ­dans une casserole.
    Détacher puis hacher très finement la viande des tronçons de queue de bœuf et l’ajouter quand les oignons sont translucides.
    Assaisonner avec l’origan et sel/poivre
    Faire sauter le tout à feu vif pour que la viande rende bien tous ses arômes.
    Mouiller avec une louche de bouillon pour détacher tous les sucs du fond de casserole et laisser réduire.
    Mettre une louche de coulis de tomates dans la sauce et faire réduire à feu vif en remuant pour ne pas que ça accroche. On peut ajouter un peu de sucre pour casser l’acidité si besoin mais la carotte est déjà une bonne alternative. ­
  3. Pour les pâtes :
    Mettre chauffer l’eau puis y plonger les pâtes.
    Servir une belle portion de pâtes avec de la sauce par dessus. Râper ­ du fromage directement sur l’assiette.C’est du comfort food en 20 min chrono si votre bouillon est fait la veille
    Idéalement le bouillon de bœuf se prépare à l’avance et permet de mouiller la préparation avec un liquide déjà aromatisé. C’est absolument pas plus compliqué, mais ça fait deux étapes au lieu d’une, pour un résultat encore meilleur !