Focus sur écolo j Louvain-La-Neuve

pictoFocusSur

A écolo j LLN, la transition a été un peu brutale mais s’est plutôt bien déroulée. Les forces vives ont doublé en cette fin d’année scolaire et la bonne humeur est au beau fixe.

De chouettes projets ont animé la régionale : une conférence sur le scandale Publifin et la gestion des intercommunales co-organisée avec les EDH ; un ciné-débat sur les questions de genre en partenariat avec le cercle LGTBQIA ; le CheLLN ; le début d’une belle campagne de désinvestissement fondée sur la création d’une plateforme Fossil Free Uclouvain, laquelle est soutenue notamment par le KAP développement durable de Louvain-la-neuve, Greenpeace BW, les Objecteurs de Croissance et l’Altérez-Vous. A la fin du quadrimestre, une table-ronde sur la place des croyances, le vivre-ensemble et la laïcité sera organisée en présence de représentants des grands cultes et courants philosophiques de Belgique. Elle ne manquera sûrement pas de donner lieu à de beaux échanges !

Qui sommes-nous ?

  • Cloé, 23 ans, (surnommée par Mathilde le Bulldozer) : «Seule survivante de l’équipe précédente, j’appréhendais un peu de devoir reformer un groupe mais mon attachement à l’OJ m’a bien aidé ! écolo j, c’est un des lieux où je m’exprime le plus. Je ne suis pas timide mais je suis plutôt réservée… sauf quand il s’agit de convictions ! Je fais de mon mieux pour être à la fois féministe, environnementaliste, défendre la cause animale, prêcher pour une société de la sobriété et faire valoir le rôle de la jeunesse ! J’adore la dynamique des régionales, c’est vraiment top de pouvoir travailler sur les idées de tout le monde, de chercher des partenaires avec qui construire des projets qui soient visibles pour les étudiants. J’essaie vraiment qu’on s’amuse et que tout le monde prenne des décisions. Je suis fière de ce qu’on a fait cette année et je passerai la relève sereinement à nos nouveaux bébés ».

  • Mathilde, 23 ans (la petite maman): « Je suis en Master Relations Internationales et Action Humanitaire. Et après un parcours chez Amnesty, j’ai voulu enrichir mon expérience associative. Je connais Cloé depuis nos années à Saint-Louis et j’avais envie de m’investir sur le campus pour le vivre de façon plus active (j’avoue avoir eu un peu de mal à apprivoiser la vie à LLN, au début). Évidemment, mes convictions politiques ont fait que le choix s’est imposé de lui-même, ça a été écolo j ! Ça m’a apporté de jolies rencontres, des projets stimulants et une autre façon d’appréhender la ville où j’étudie. »

  • Romain, 23 ans (Superman) : « Je suis étudiant en sciences politiques à l’UCL en dernière année. Je suis membre d’écolo j Louvain-la-Neuve depuis cette année. Certes mon engagement est neuf, mais pas mes convictions. Et j’ai la profonde certitude que nous devons mettre un terme à notre modèle productiviste qui chaque année nous montre davantage ses limites et ses aberrations. Je suis convaincu que la transition écologique nous permettra de relever les défis sociaux, écologiques et économiques d’aujourd’hui et de demain. Et je suis convaincu qu’ensemble nous pouvons accélérer la construction d’une nouvelle société centrée sur le respect des générations futures et sur une répartition plus juste des richesses. Être chez écolo j, c’est la possibilité de m’engager à mettre en œuvre des actions porteuses de ce changement tant désiré. »

  • Marie, 16ans « Fan de musique et d’un environnement durable, j’ai eu envie de faire partie d’écolo j car je voulais faire partie d’un « groupe » ou je pouvais m’affirmer en tant que personne ainsi qu’affirmer mes convictions personnelles notamment sur le fait qu’il faut se battre pour vivre dans un monde meilleur que toutes personnes méritent et aussi que chaque humain a le droit d’être traité en égal à un autre malgré son genre, sa couleur de peau ou son orientation sexuelle. Et écolo j se défendait plutôt pas mal et convenait vraiment à mes convictions politiques ! »

  • Jonathan, 17 ans « J’ai toujours été militant depuis le plus loin que je me souvienne. Je combats principalement 3 axes qui me tiennent à cœur : D’une part, tout ce qui est lié au genre et aux orientations sexuelles. Qu’est-ce qui définit qu’un garçon doit jouer avec un action man et une fille avec une Barbie ? Qu’un homme doit être un manuel et une femme une intellectuelle ? Pourquoi un LGBT doit faire un coming-out alors qu’un hétéro non ? D’autre part, tout ce qui est lié à l’éducation. Je souhaite repenser le système avec la collaboration d’acteurs scolaire et extra-scolaire afin qu’elle retrouve son caractère communautaire et épanouissant plutôt qu’un caractère sociétaire, donc basé sur un contrat et non la valorisation de l’apprentissage. Mais aussi, tout ce qui est lié à la démocratie, repenser la démocratie, le fonctionnement sociétal. De là, l’envie de m’investir dans écolo J qui a pour but de sensibiliser à l’écologie politique mais aussi à une autre vision de la société plus égalitaire, novatrice et qui plus est, agrémenter d’un respect de l’environnement. »