AG DE FIN D’ANNÉE | écolo j Namur

NamurCarreVert

Une rencontre estivale pour constituer une nouvelle dream team !

Les vacances d’été approchent ! Il est donc temps de faire un débriefing de l’année passée et de nous projeter pour l’année prochaine.

L’objectif de la rencontre est de constituer une nouvelle équipe car le groupe actuel part pour d’autres horizons. Si tu es partant.e de t’investir de près ou de loin pour mettre en place de chouettes projets citoyens sur Namur alors, n’hésite pas à en être.

Tu verras, on est sympas. wink

Préviens nous de ta présence en envoyant un mail à namur@ecoloj.be

AG DE FIN D’ANNÉE | écolo j ULB

ULBCarreVert

Nous avons le plaisir de vous inviter à notre AG de fin d’année. Au programme, l’autogestion mais aussi retour sur les différentes réalisations, les projets pour l’été, la rentrée et l’année prochaine. On vous donne rendez-vous ce lundi 19 juin à 18h30 au 105 avenue Buyl.

Bloque le 19 juin ! Le programme complet des festivités suivra bientôt.

Ciné-débat Genres et identités

pictoActu

Le 27 mars dernier, écolo j Louvain-la-Neuve projetait le film Danish girl de Tom Hooper, occasion de passer un moment convivial agrémenté de popcorn mais surtout occasion de lancer la discussion autour de la réalité que connaissent les personnes transgenres en Belgique.

Danish girl retrace l’histoire de Lili Elbe/Einar Wegener, artiste danoise ayant été la première personne à subir une opération pour changer de sexe. Dans le public, l’on retrouvait à la fois des personnes très calées sur le sujet et d’autres qui, de leur propre aveu, n’y connaissaient rien. Sans aucun doute, c’est grâce à ce public varié et enthousiaste que la discussion s’est lancée avec les deux intervenants (Xavier Wyns d’Alter Visio et Tookie Watteau du comité des CHEFF LLN, le CHELLN). Deux heures d’une discussion intense et dynamique permirent d’aborder la question sous ses multiples facettes : qu’est-ce que l’identité de genre ? Quelle est la place des facteurs biologiques ? Que dit la législation belge ? Qu’en est-il ailleurs dans le monde ? Quelles discriminations les personnes transgenres rencontrent-elles en Belgique ? Est-ce que l’outil législatif est capable de lutter contre celles-ci ? Comment le film Danish girl a-t-il été reçu par le public transgenre ?

A la sortie de salle, les discussions allaient encore bon train en plus petits comités, preuve s’il en fallait que le travail de sensibilisation sur ces questions est encore et toujours nécessaire. La nécessité de se mobiliser pour atteindre un traitement digne des personnes transgenres est également ressortie des discussions, comment accepter qu’aujourd’hui encore la Belgique impose stérilisation et psychiatrisation comme préalable au changement de sexe ?

Envie d’approfondir la question ? N’hésite pas à regarder Danish Girl mais également « Laurence anyways » de Xavier Dolan, « Breakfast on Pluto » de Neil Jordan et « Boys don’t Cry » de Kimberly Peirce.

Plein d’informations sont aussi disponibles sur les sites d’Alter Visio, de Genres Pluriels et des CHEFF.

Mathilde Guillaume

Focus sur écolo j Louvain-La-Neuve

pictoFocusSur

A écolo j LLN, la transition a été un peu brutale mais s’est plutôt bien déroulée. Les forces vives ont doublé en cette fin d’année scolaire et la bonne humeur est au beau fixe.

De chouettes projets ont animé la régionale : une conférence sur le scandale Publifin et la gestion des intercommunales co-organisée avec les EDH ; un ciné-débat sur les questions de genre en partenariat avec le cercle LGTBQIA ; le CheLLN ; le début d’une belle campagne de désinvestissement fondée sur la création d’une plateforme Fossil Free Uclouvain, laquelle est soutenue notamment par le KAP développement durable de Louvain-la-neuve, Greenpeace BW, les Objecteurs de Croissance et l’Altérez-Vous. A la fin du quadrimestre, une table-ronde sur la place des croyances, le vivre-ensemble et la laïcité sera organisée en présence de représentants des grands cultes et courants philosophiques de Belgique. Elle ne manquera sûrement pas de donner lieu à de beaux échanges !

Qui sommes-nous ?

  • Cloé, 23 ans, (surnommée par Mathilde le Bulldozer) : «Seule survivante de l’équipe précédente, j’appréhendais un peu de devoir reformer un groupe mais mon attachement à l’OJ m’a bien aidé ! écolo j, c’est un des lieux où je m’exprime le plus. Je ne suis pas timide mais je suis plutôt réservée… sauf quand il s’agit de convictions ! Je fais de mon mieux pour être à la fois féministe, environnementaliste, défendre la cause animale, prêcher pour une société de la sobriété et faire valoir le rôle de la jeunesse ! J’adore la dynamique des régionales, c’est vraiment top de pouvoir travailler sur les idées de tout le monde, de chercher des partenaires avec qui construire des projets qui soient visibles pour les étudiants. J’essaie vraiment qu’on s’amuse et que tout le monde prenne des décisions. Je suis fière de ce qu’on a fait cette année et je passerai la relève sereinement à nos nouveaux bébés ».

  • Mathilde, 23 ans (la petite maman): « Je suis en Master Relations Internationales et Action Humanitaire. Et après un parcours chez Amnesty, j’ai voulu enrichir mon expérience associative. Je connais Cloé depuis nos années à Saint-Louis et j’avais envie de m’investir sur le campus pour le vivre de façon plus active (j’avoue avoir eu un peu de mal à apprivoiser la vie à LLN, au début). Évidemment, mes convictions politiques ont fait que le choix s’est imposé de lui-même, ça a été écolo j ! Ça m’a apporté de jolies rencontres, des projets stimulants et une autre façon d’appréhender la ville où j’étudie. »

  • Romain, 23 ans (Superman) : « Je suis étudiant en sciences politiques à l’UCL en dernière année. Je suis membre d’écolo j Louvain-la-Neuve depuis cette année. Certes mon engagement est neuf, mais pas mes convictions. Et j’ai la profonde certitude que nous devons mettre un terme à notre modèle productiviste qui chaque année nous montre davantage ses limites et ses aberrations. Je suis convaincu que la transition écologique nous permettra de relever les défis sociaux, écologiques et économiques d’aujourd’hui et de demain. Et je suis convaincu qu’ensemble nous pouvons accélérer la construction d’une nouvelle société centrée sur le respect des générations futures et sur une répartition plus juste des richesses. Être chez écolo j, c’est la possibilité de m’engager à mettre en œuvre des actions porteuses de ce changement tant désiré. »

  • Marie, 16ans « Fan de musique et d’un environnement durable, j’ai eu envie de faire partie d’écolo j car je voulais faire partie d’un « groupe » ou je pouvais m’affirmer en tant que personne ainsi qu’affirmer mes convictions personnelles notamment sur le fait qu’il faut se battre pour vivre dans un monde meilleur que toutes personnes méritent et aussi que chaque humain a le droit d’être traité en égal à un autre malgré son genre, sa couleur de peau ou son orientation sexuelle. Et écolo j se défendait plutôt pas mal et convenait vraiment à mes convictions politiques ! »

  • Jonathan, 17 ans « J’ai toujours été militant depuis le plus loin que je me souvienne. Je combats principalement 3 axes qui me tiennent à cœur : D’une part, tout ce qui est lié au genre et aux orientations sexuelles. Qu’est-ce qui définit qu’un garçon doit jouer avec un action man et une fille avec une Barbie ? Qu’un homme doit être un manuel et une femme une intellectuelle ? Pourquoi un LGBT doit faire un coming-out alors qu’un hétéro non ? D’autre part, tout ce qui est lié à l’éducation. Je souhaite repenser le système avec la collaboration d’acteurs scolaire et extra-scolaire afin qu’elle retrouve son caractère communautaire et épanouissant plutôt qu’un caractère sociétaire, donc basé sur un contrat et non la valorisation de l’apprentissage. Mais aussi, tout ce qui est lié à la démocratie, repenser la démocratie, le fonctionnement sociétal. De là, l’envie de m’investir dans écolo J qui a pour but de sensibiliser à l’écologie politique mais aussi à une autre vision de la société plus égalitaire, novatrice et qui plus est, agrémenter d’un respect de l’environnement. »

 

Hausse du minerval des étudiant.e.s hors UE, c’est NON !

pictoEnActionDepuis février 2016, écolo j ULB se mobilise au sein du mouvement contre la hausse du minerval des étudiant.e.s hors UE. Pour ces étudiants, le minerval a déjà augmenté à 4175€ et pourrait aller jusqu’à 12 525€ à la rentrée 2017. Du 20 avril au 03 mai, le collectif contre la hausse du minerval a occupé les rectorats de l’ULB et de l’UCL.

La suite ici !

CONFÉRENCE | Le nucléaire en question

ConfNucl_CarreSITEPour clore cette année académique, le cercle écolo j section ULB propose de se pencher sur une thématique complexe tant sur le fond que sur la forme : le nucléaire.

Le Docteur Fulcieri Maltini, ancien ingénieur à Tchernobyl, qui apportera son éclairage sur les accidents de Tchernobyl et plus récemment de Fukushima. Si le nucléaire apparait à certains comme une solution énergétique viable, il est loin d’être exempt de risques ; en témoignent, par exemple, les inquiétudes que provoquent les 6 réacteurs belges dans les pays limitrophes.

Une militante de Bure. Bure est une commune française qui a été choisie il y a 20 ans par l’État français pour qu’y soient enterrés des déchets nucléaires radioactifs. Des militant.e.s occupent depuis la zone et sensibilisent sur les dangers que comporte l’exploitation nucléaire dans l’ensemble de ses étapes.

Envie d’en savoir plus sur Bure ?

TABLE RONDE | Omniplastique

omniplastique petitÉchanges, débats et vulgarisation d’une recherche sur les plastiques biobasés !

Nous aurons la chance d’accueillir 4 intervenant.e.s :

  • Sandra Belboom, ingénieur civil chimiste à l’ULg. Sa thèse de doctorat portait sur « l’évaluation de l’impact environnemental de la production de bioéthanol à partir de canne à sucre, betterave ou froment par analyse du cycle de vie. Comparaison des utilisations biocarburant et bioplastiques ». Elle vient de publier un article : « Le plastique biobasé, une fausse bonne idée ? »
  • Les deux gérantes de l’épicerie en vrac « L’Entre-Pot » à Liège
  • Anatole Franck, écolo j Liège, qui s’est lancé depuis peu dans l’aventure « Zéro déchet »

Focus sur écolo j ULB

pictoFocusSurSi écolo j ULB possède toujours une coprésidence, celle-ci n’a plus réellement de valeur car le cercle tente de fonctionner en autogestion où chacun-e peut participer aux prises de décisions et s’investir sur les différentes activités que nous menons.

La clé du succès réside dans un partage total des informations provenant d’écolo j fédéral, des autorités de l’ULB ou encore des autres cercles, ainsi que dans l’entente, la confiance et l’amitié qui existent entre l’ensemble des membres, nouveaux/elles et ancien-ne-s (nous sommes une quinzaine).

Les projets que nous menons sont nombreux, aussi bien à l’échelle de l’université tout comme au niveau fédéral ou même européen, obligeant nos membres à se réunir chaque semaine pour maintenir un tel rythme d’activité sans que la prise de décision ne finisse par être monopolisée par la coprésidence.

écolo j ULB est ainsi présente depuis le début, en février 2016, au sein du mouvement Non à la hausse du minerval des étudiant-e-s hors UE afin de lutter pour un enseignement démocratique et solidaire et contre l’élitisation de l’université, participant à des actions d’affichage de calicots géants sur des bâtiments emblématiques de l’ULB, à des occupations du service des inscriptions, à la perturbation du discours de rentrée du recteur pour dénoncer son choix d’augmenter le minerval à 4175€, et même à une manifestation générale. Dans la même veine, nous nous mobilisons contre la venue de McKinsey à l’ULB et sa vision de marchandisation de l’enseignement supérieur.

Depuis plus d’un an, nous tentons de convaincre les autorités de l’ULB de désinvestir des énergies fossiles via leur fonds de pension, une politique que nous avons dénoncée à travers l’affichage d’un calicot géant le jour des portes ouvertes ! Une plateforme ULB Fossil Free verra bientôt le jour, regroupant divers cercles de l’ULB pour augmenter la pression.

Vous avez entendu parler des actions à Bruxelles contre les traités de libre-échange et leurs instigatrices, les multinationales ? L’ensemble des membres d’écolo j ULB y participent depuis le lancement de la campagne TTIP GAME OVER, au nom de la défense de la démocratie, de l’environnement et de notre opposition au capitalisme néolibéral.

Enfin, sept de nos membres sont parti-e-s en Cisjordanie en novembre 2016 et sont revenu-e-s plus déterminé-e-s que jamais à lutter pour la liberté de la Palestine occupée : de nombreuses actions sont à prévoir dans les prochains mois ! Free Palestine !

Simon Watteyne

VIDE DRESSING à Mons | écolo j Mons

VidedressingCarre_SiteWebTu as besoin de refaire ta garde-robe ? Ou tu en as trop et tu aimerais t’en débarrasser ? Un bouquin que tu as lu et relu et dont tu voudrais faire profiter ?

Alors ne rate pas ce vide dressing qui aura lieu à l’Umons !

Fossil Free ULg !

pictoEnActionSuite à son courrier au Conseil d’administration de l’ULg, écolo j ULg a rassemblé de nombreux de partenaires pour une première réunion de lancement d’une grande campagne incitant l’ULg à désinvestir des énergies fossiles.

Fossil Free ULg, c’est parti ! Envie d’y apporter ta contribution ? Une pétition a été lancée et on travaille encore à toutes sortes d’actions. Contacte-nous !

Assemblée générale élective d’écolo j ULB

Les postes à pourvoir sont les suivants :

  • co-présidents (doivent se présenter en duo) ;
  • trésori·er·ère ;
  • secrétaire ;
  • représentant·e à écolo j fédéral ;
  • représentant·e à écolo j Bruxelles.
    Autres (facultatifs) :
  • responsable communication / représentant-e au JUMP ;
  • représentant·e à l’Association Inter-Cercles (AIC).