Semaine de 4 jours - Pour écolo j Bruxelles, les Jeunes MR sont complètement hors-jeu

Semaine de 4 jours - Pour écolo j Bruxelles, les Jeunes MR sont complètement hors-jeu
Bruxelles
Thématique(s) de l'article :
Les Jeunes MR attaquent le Ministre Gosuin sur la proposition d’une semaine de quatre jours chez Bruxelles Propreté. Les jeunes écologistes bruxellois gardent l’oeil ouvert.

Ce mardi 19 janvier, les Jeunes MR dénonçaient dans un communiqué la volonté de Didier Gosuin (Défi) d'expérimenter une première réduction du temps de travail au sein de l'entreprise Bruxelles Propreté. Pour les jeunes écologistes de la capitale, cette annonce du Ministre bruxellois de l’emploi est louable car elle constitue un premier pas vers un changement sociétal prenant à la fois le bien-être et la compétitivité économique en considération.

En effet, la réduction collective du temps de travail avec maintien des salaires est une alternative prometteuse à de nombreux égards. Pour autant que des embauches compensatoires soient prévues, le passage à la semaine de quatre jours induirait de facto une diminution du taux de chômage, fortement préoccupant au sein de la région. Parallèlement, elle offre la possibilité à un travailleur de profiter d'un temps libre qu'il pourra dédier à sa vie de famille, à un loisir ou à toute autre activité bénévole, ô combien important dans l'épanouissement personnel. En fin de compte, ne sommes-nous pas tous nés pour cela?

En appliquant la méthode du "work-bashing", force est de constater que les jeunes libéraux mènent une réflexion tout aussi néfaste que celle du Mouvement Réformateur, creusant encore et toujours le fossé des inégalités au sein de notre pays, loin de toute notion de solidarité. Si la réduction du temps de travail est “une solution du siècle passé”, qu’en est -il de l’asservissement grandissant au travail, menant de plus en plus de travailleurs surmenés à des cas de burn-out? Les jeunes partisans du slogan “jobs-jobs-jobs” ne devraient pas oublier que le bien-être d’un travailleur passe avant tout par sa qualité de vie.

En 2016, plus que jamais, il est essentiel de se poser les bonnes questions et de faire le choix de la société dans laquelle nous souhaitons évoluer. Alors que la productivité est en hausse constante et que le nombre légal d’heures de travail est insoutenable dans diverses professions, nous souhaitons rappeler que cette augmentation de la productivité n’a pas été redistribuée aux travailleurs, que ce soit sous forme de salaire ou de réduction collective du temps de travail.

Soucieux de booster la croissance, les Jeunes MR ne doivent pas ignorer que la réduction collective du temps de travail permettrait de sécuriser le financement des services publics et de la sécurité sociale par le fait qu'elle accroît le nombre de personnes cotisant tout en diminuant le volume des allocations de chômage.

Les Jeunes Verts bruxellois resteront cependant vigilants. Cette intention de Didier Gosuin ne doit pas se limiter à un simple effet d’annonce ou, pire encore, conduire à une énième mesure d’austérité. Elle doit, par contre, être généralisée à tous les secteurs, dans une volonté continue de création d'emplois, plus que jamais nécessaire en Région de Bruxelles-Capitale.

Retrouvez la position d'écolo j sur la réduction collective du temps de travail en cliquant ici.

écolo j Bruxelles 


Contacts presse :

Adrien VOLANT, co-président d’écolo j Bruxelles - 0497/823 956
Xavier WYNS, co-président d’écolo j Bruxelles - 0476/853 017

Article précédent Article suivant
Partager l'article
Nos thématiques

Nos thématiques