ALIMENTATION| BIO ? Oui, vraiment BIO !

pictoDossiersAujourd’hui, manger BIO tombe sous le sens. Mais comment s’y retrouver dans la jungle des allégations “100% naturel”, “du jardin”, “local”, “0% pesticides” ? Ça veut dire quoi au fond BIO ? Et qu’est-ce qui me garantit que ce que j’achète est vraiment BIO ? Suivez le guide, c’est pas si compliqué…


Bio, cela signifie quoi ?
Cela veut dire que l’agriculteur applique des méthodes de production plus respectueuses de l’environnement et de la santé en n’utilisant, par exemple, pas de produits chimiques de synthèse (herbicides, fongicides, insecticides, etc.) ni d’OGM. Il désherbe mécaniquement ou thermiquement et n’utilise jamais d’engrais chimiques mais plutôt du fumier, des matières organiques BIO, des minéraux naturels ou des engrais verts.

Les animaux mangent des aliments certifiés BIO issus de la ferme ou de la même région. Ils sont de race rustique adaptée aux conditions de plein air, résistants naturellement aux maladies. Ils ont toujours accès à un parcours extérieur dès que les conditions climatiques le permettent et sont soignés en priorité avec l’homéopathie et la phytothérapie. Le bien-être animal est garanti à la ferme où l’animal bio a de l’espace et son environnement lui permet un comportement naturel

La qualité des produits BIO est ensuite assurée à chaque étape de la fabrication, du producteur au transformateur, en passant par le distributeur, l’importateur, au point de vente et au restaurant.

chainebio

BIO, une appellation protégée
Ne s’autoproclame pas bio qui veut. L’utilisation du terme bio ou biologique est protégée dans toutes les langues de l’UE. Cela signifie que pour vendre un produit avec l’appellation bio, le fabricant doit respecter la réglementation européenne. Mise en place en 1991, elle est régulièrement mise à jour. Elle couvre toutes les étapes de la fabrication du produit et impose des règles très précises en matière de bien-être animal (densité, éclairage naturel, parcours extérieur), de pratiques culturales (recours à des méthodes mécaniques, pesticides et engrais chimiques proscrits, OGM interdits) et de transformation des produits (liste positive restreinte d’additifs et auxiliaires technologiques).

Bio, un label européen

étiquettebioDepuis 2010, le label européen est obligatoirement présent sur tous les produits bio européens préemballés. À Rome, à Paris, à Londres ou encore à Bruxelles, un seul visuel commun à toute l’Europe permet au consommateur de reconnaitre aisément les produits bio, tout en lui garantissant que les denrées sont produites dans le respect de la règlementation européenne.
Le label européen donne une indication sur le lieu de production des matières premières agricoles composant le produit. Quant à l’étiquette, elle peut faire mention d’Agriculture UE, Agriculture non-UE ou encore Agriculture UE/ non-UE, voire même préciser le pays d’origine des matières premières.

À côté du label européen obligatoire, le consommateur peut aussi retrouver sur le produit labelbiod’autres labels privés ou publics variables selon les pays. En Belgique, le label privé Biogarantie© est la référence. Il se base sur la règlementation bio européenne et s’engage à respecter d’autres exigences telles que la charte de durabilité, écologique, économique et sociale.

BIO, un contrôle assuré sur toute la filière
Le label européen, outre le fait de garantir le respect de la règlementation européenne, assure qu’un contrôle du produit a été réalisé. Tout opérateur désireux de se lancer en agriculture biologique et de commercialiser des produits labellisés bio est obligé d’être contrôlé, plusieurs fois par an, par un organisme indépendant de contrôle et de certification. En Belgique, 3 organismes de contrôle officiels sont en charge de cette mission auprès des acteurs de la chaîne. Il s’agit de Certisys, Quality Partner et Tüv-Nord Integra. Indépendants et impartiaux et sont reconnus par les Ministères régionaux et accrédités par le Ministère des affaires économiques BELAC.

Les contrôleurs visitent les entreprises et les fermes, où ils prennent des échantillons de sol et de produits. Ils contrôlent la provenance des matières premières et vérifient la conformité de l’étiquetage. Par la suite, si tout est en ordre, un certificat attestant de l’origine biologique des produits contrôlés est délivré. Dans le cas contraire, des sanctions sont prévues, allant de l’avertissement à l’interdiction totale de commercialiser tout produit portant le terme bio.
De nombreux produits bio arrivent de l’étranger pour compléter l’offre locale. Ces produits suivent la même règlementation : ils sont contrôlés dans le pays d’origine et à leur arrivée sur notre territoire.

Mes produits garantis BIO
En définitive, où que vous achetiez BIO, vos produits sont garantis BIO grâce aux contrôles fiables à tous les stades de la filière, du producteur au point de vente.

  • Au marché, l’étiquette d’origine doit toujours accompagner le panier.
  • En grande surface ou en magasin BIO, je retrouve l’étiquette BIO sur mes produits, une pastille BIO sur mon pain ou le code 0-BE-XXXX sur mes oeufs.
  • Au restaurant, les ingrédients sont clairement identifiés dans le menu.

Vérifiez les certificats des entreprises BIO belges et de leurs produits en ligne :

  • Soit via les sites des organismes de contrôles :
    certystuvquality

 

 

Nadège De Bonte
Responsable communicaton chez Certisys

Quelques liens utiles
www.apaqw.be
www.biodewallonie.be
www.bioguide.be
www.biowallonie.be

APAQW_Infographie_A0_01.indd

13 LeSoir dossier bio 204X282 sept