Édito | Décembre 2015

edito_dec2015pictoEditoChers Jumpiens, chères Jumpiennes,

Cet édito est un peu spécial pour moi car c’est le dernier que j’écrirai en tant que rédactrice en chef du Jump. En effet, je remettrai bientôt ma plume en cheffe à l’une ou l’un d’entre vous, qui se sentira d’attaque pour apporter sa modeste, mais non moins importante, contribution à la révolution écolojiste.

Je l’ai encore répété l’autre jour : si je suis arrivée chez écolo j, c’est grâce à l’écriture. Le fait de devenir rédactrice en chef du magazine fut pour moi une occasion unique de m’investir dans la vie associative et militante. Je dois avouer que les manifs et les calicots, ce n’est pas vraiment ma tasse de thé… Mais grâce au Jump, j’ai été en mesure d’apporter ma pierre à l’édifice ! Ce n’est pas grand-chose me direz-vous, ce n’est pas avec un magazine que l’on change le monde. Oui c’est vrai, mais si grâce à ma participation, j’ai pu conscientiser ou interpeler, ne fut-ce que quelques lecteurs(trices), je considère que ma mission a été accomplie. Ne sommes-nous pas tous complémentaires ? J’aime écrire, tu aimes manifester, ton voisin aime débattre… Il y a tellement à faire pour changer le monde, autant nous répartir la tâche !

Pour terminer ce mandat en beauté, on m’a demandé, à moi et à ma chère coéquipière graphiste Magali (que je remercie pour son travail et sa bonne humeur !), de créer un Jump sur le climat. Quelle lourde responsabilité ! C’est une thématique très large, mais surtout, c’est revenir à l’essentiel de notre combat. Juste après l’organisation de la COP21 à Paris, c’est l’occasion rêvée de continuer le débat et de rappeler à celles et ceux qui l’auraient oublié que nous vivons dans un monde fragile et interdépendant : recyclage, consommation, migrations, inégalités, alimentation… Quel est le lien entre tous ces éléments ? Ils ont tous un rapport avec le climat, notre environnement et notre planète.

Je vous souhaite une lecture fructueuse et de merveilleuses fêtes de fin d’année ! N’hésitez pas à utiliser les articles du Jump pour pimenter les discussions familiales du repas de Noël…

“You are not Atlas carrying the world on your shoulder. It is good to remember that the planet is carrying you.”– Vandana Shiva

Traduction: « Tu n’es pas Atlas qui porte le monde sur tes épaules. C’est bien de se rappeler que c’est la planète qui te porte. »

Pauline Marchand, rédactrice en chef