Élections | Précision au lecteur et à la lectrice

pictoDossiersLe précédent Jump portait sur la thématique du genre. Il contenait plein d’articles intéressants sur les inégalités entre les genres et sur les moyens pour les éradiquer. (Si tu ne l’as pas encore lu, n’hésite pas à te le procurer en contactant écolo j !)

L’un de ces moyens, présentés dans l’article de Maëlle, est l’utilisation de l’écriture inclusive. Cette écriture consiste à assurer une égalité de représentation des deux genres dans les textes, afin de mettre fin à l’invisibilisation des femmes dans la langue comme dans la société.

Une autre forme de langage pour éviter toute discrimination s’appelle le langage épicène. Epicène veut dire qui s’applique de la même manière au féminin et au masculin. Par exemple, les termes « personnes » ou « jeunes » sont des mots épicènes.

écolo j est une organisation féministe. Se dire féministe, c’est bien ! Porter les revendications du féminisme à travers des messages et des actions concrètes, c’est mieux ! Ainsi, dans ce Jump cohabitent du langage épicène et de l’écriture inclusive.

Selon les organisations, tu peux trouver différents styles d’écriture inclusive. Dans ce Jump, tu trouveras tantôt les mots écrits en entier au féminin et au masculin, tantôt la féminisation entre des points médiants, tantôt des compromis entre le masculin et le féminin (ainsi « iels » veut dire « ils et elles », « elleux » signifie « elles et eux, et « celleux » veut dire « celles et ceux »).

Jéromine Gehrenbeck